Ergothérapie

Ergothérapie en santé mentale

Les personnes qui souffrent de dépression, d’anxiété, de troubles obsessifs-compulsifs, de phobies, de même que les personnes qui vivent des troubles chroniques majeurs tels que la schizophrénie, les troubles de la personnalité et les psychoses peuvent bénéficier de services d’ergothérapie.

Quelle que soit l’origine de leurs problèmes — perturbation du développement psychologique et affectif, circonstances sociales difficiles ou traumatisantes, maladie organique —, toutes ces personnes peuvent éprouver des difficultés à accomplir leurs activités quotidiennes. Elles peuvent également être affectées dans leurs capacités d’action, et dans leurs habiletés relationnelles et sociales. C’est pour pallier ces problèmes que l’on sollicite l’intervention de l’ergothérapeute.

Les objectifs

En santé mentale, les objectifs de l’ergothérapeute sont généralement d’aider la personne à :

  • améliorer ou à recouvrer sa capacité à établir des relations satisfaisantes avec les autres;
  • accroître ses capacités d’adaptation à la vie en société;
  • développer ou restaurer son autonomie dans les activités quotidiennes (hygiène personnelle, entretien ménager, travail, études et loisirs);
  • développer ses ressources personnelles et ses intérêts;
  • connaître et accepter ses limites;
  • regagner sa confiance en soi et exprimer ses sentiments.

En d’autres mots, l’ergothérapeute soutient la personne pour qu’elle atteigne un niveau optimal de fonctionnement autonome dans la communauté. Pour ce faire, il cherche à faciliter la récupération ou le développement des fonctions cognitives (l’attention, la concentration, la mémoire, la résolution de problème, etc.), affectives (par exemple, le contrôle des émotions) et sociales (la connaissance des règles sociales, la capacité à s’adapter au contexte social, etc.) nécessaires pour vivre un quotidien satisfaisant.

L’évaluation

Pour y parvenir, l’ergothérapeute procède d’abord à une évaluation du client. Cette évaluation peut se faire par une entrevue, des questionnaires, une évaluation standardisée, des mises en situations ou des techniques projectives (par exemple, l’évaluation de créations artistiques réalisées par la personne). Ainsi, l’ergothérapeute obtient de l’information relative aux forces et aux difficultés de la personne de même qu’à sa perception d’elle-même. L’ergothérapeute s’intéresse aussi au contexte de vie de même qu’aux rôles et aux tâches particulières de la personne en ce qui a trait aux loisirs, au travail, à l’hygiène personnelle, à la famille et à l’importance que la personne accorde à ces différents aspects de sa vie.

Une telle évaluation ouvre la voie à une approche véritablement centrée sur le client, ses besoins, ses intérêts et ses objectifs.

L’intervention

L’ergothérapeute intervient auprès de son client en établissant avec lui une relation thérapeutique et en utilisant des activités qui lui sont significatives. Il l’aide à déterminer les difficultés qui découlent de son problème de santé, à rétablir de façon optimale ses capacités fonctionnelles physiques et psychiques, et à s’adapter à ses limites fonctionnelles. Il guide également son client dans la reprise de ses occupations et de ses rôles tels qu’il les accomplissait avant l’apparition de la maladie ou la réapparition de ses symptômes.

Les activités utilisées, qu’elles soient manuelles, artisanales, artistiques ou autres, servent de levier thérapeutique entre la personne et ses difficultés. Avec certains clients, l’utilisation d’activités concrètes vise à les aider à reprendre contact avec la réalité. Avec d’autres, le produit obtenu par la réalisation de l’activité agit sur la confiance en leurs capacités. Les activités artistiques leur offrent également la possibilité d’exprimer leurs sentiments et leurs émotions.

VOUS SOUHAITEZ PRENDRE RENDEZ-VOUS? N’HÉSITEZ PAS À COMMUNIQUER AVEC NOUS!

Source: https://www.oeq.org/publications/chroniques-de-l-ergotherapie/15-lergotherapie-en-sante-mentale.html